Outdoor Mix Festival : jour 3, Les Orres

On en entendait parler depuis longtemps et on se posait des questions sur cet événement, mais l’Outdoor Mix Festival n’aura pas déçu !

C’est vrai qu’un événement qui promet entre autres choses, 4 jours de freeride sur 2 spots différents dans les hautes alpes ne passe pas tout à fait inaperçu…Étant donné que je n’ai pu en profiter qu’une journée, je ne vous ferai part de mes impressions que pour le samedi. Après un rapide trajet sur l’autoroute qui offre le plus beau paysage d’Europe, j’arrive à Embrun assez impatient de rider : je ne suis là que pour la journée, je ne veux donc pas en perdre une miette ! De leur propre aveu, les orgas sont un peu à la bourre sur le planning de la journée, mais tout fini par se mettre en place dans la bonne humeur générale : des rangées de matelas de la station des Orres sécurisent le spot et une armée de bénévoles renforce le dispositif. Les commissaires sont certainement aussi nombreux que les riders ! Nous ne sommes en effet qu’une petite vingtaine pour cette journée, ce qui est un luxe assez rare dont on va tous bien profiter !

 

Le tracé du spot est très complet avec des longues courbes qui referment – le premier droite est un bonheur, une série de lacets dont des gauches assez larges qui passent presque à fond – tout est dans le presque – avant de terminer sur un lot d’enfilades finales qui plongent sur l’arrivée ou le radar a mesuré les plus rapides à 70. Mais tout cela serait bien trop facile s’il n’y avait toute une série de petites coquetteries sur le bitume un peu fatigué de la route des Orres. Nids-de-poule, bosses, rainures et raccords sont présents en nombre limités, mais placés à des endroits stratégiques qui rendent le spot encore plus rigolo ! Il est parfois assez sportif de trouver de l’accroche sur certains appuis, mais mes Grippins et mes Ronins moulés ne m’auront pas trahis.

Au niveau du ride, l’ambiance est détendue mais très efficace : on enchaine les runs à toute vitesse à peine le dernier arrivé en bas. On est tellement peu nombreux qu’on peut enchainer des descentes toutes les vingt minutes, à tel point que ça en devient assez physique après la reprise. Quelques cascades avec la Stunt School, une presque chutte sur un wobb’foot récupéré de justesse et bien du plaisir plus tard, il est déjà temps de rentrer, très heureux de ma journée et la peau tanné par le soleil des Alpes.

Signalons tout de même l’intervention des sans-figure habituels en la personne d’un cycliste et d’un chauffeur de taxi qui auront tous les deux fait honneur à leur réputation en refusant purement et simplement de s’arrêter à la barrière de fermeture de la route. A part ça, le public était présent et plutôt ravi, ce qui est un petit plus toujours agréable sur un freeride.

L’année prochaine, je serai certainement encore de la partie en espérant simplement une chose pour que ce soit absolument parfait : si les orgas pouvait nous prévoir une journée d’initiation aux autres activités proposées – slackline, stand up paddle, parapente, varape, kayak ou VTT on aurait un vrai Outdoor MIX qui n’en serait que meilleur !

Merci beaucoup aux organisateurs et à tous les bénévoles qui nous ont permis de rouler !

Et merci à Elodie pour les photos :)

»